The Year of Must Let Go

L’année du lâcher prise


The Year of Must Let Go
Passage de la Torah VAYELECH– Devarim (Deutéronome) 31:1–31:30

Shmita Année 2021/5782 – Édition spéciale Jours de stupeur

“Mais la septième année, il y aura un Shabbat de repos pour la terre, un Shabbat pour Adonaï. Tu ne sèmeras pas ton champ et tu ne tailleras pas ta vigne. » Lévitique 25:4 TLV

Shabbat shalom, cher ami !

Alors que nous entrons dans cette saison des fêtes d’automne, des trompettes, de l’expiation et des huttes en cette année Shmita ou année Shabbat, nous devons entrer dans la bonne attitude d’esprit. Comptez sur le fait que cette année sera différente. Des choses vont se produire cette année, plus que les autres années, qui seront hors de votre contrôle.

« Tu ne dois pas récolter ce qui pousse tout seul pendant ta moisson ni cueillir les raisins de ta vigne non taillée. Ce sera une année de repos shabbatique pour la terre. » Lévitique 25:5 TLV

Shmita signifie « Laisse aller », « Laisse reposer la chose », « Laisse tomber et ne la ramasse pas ». C’est le Shabbat de l’année de la terre et cela se produit tous les sept ans. La terre est laissée au repos, non cultivée, non ensemencée et, à part ce dont vous avez besoin pour la consommation, non récoltée. Les fruits et produits supplémentaires que les agriculteurs récoltent normalement pour les commercialiser seront « laissés », « laissés tomber » sur le sol pour que les bêtes des champs et la terre se reconstituent. Cela obligera non seulement la terre à se reposer, mais aussi les agriculteurs. Seule la nourriture nécessaire à la consommation personnelle, tout ce qui pousse par soi-même sera récolté et le surplus sera laissé sur les vignes.

“Tout ce que produira le Shabbat de la terre sera de la nourriture pour toi, pour ton serviteur, pour ta servante, pour ton ouvrier et pour l’étranger qui habite parmi toi. Même pour ton bétail et pour les animaux qui sont dans ton pays, tout son produit sera une nourriture suffisante. » Lévitique 25:6-7 TLV

Il est difficile pour un agriculteur de lâcher prise et de voir sa terre non entretenue, non travaillée, non semée et non récoltée. Mais s’il veut voir la bénédiction et les bonnes récoltes futures, il doit respecter l’année de la Shmita. Pour avoir violé ce commandement, Israël a été exilé à Babylone pendant 70 ans, de sorte que la terre aura tous les Chabbats et toutes les Shmitas qui lui ont été retirés.

The Year of Must Let Go

« Alors le pays jouira de ses Chabbatot tous les jours de sa désolation, pendant que vous serez dans le pays de vos ennemis. Alors le pays se reposera et jouira de ses Shabbatot. » Lévitique 26:34 TLV

En plus de la mise au repos de l’agriculture, l’année de la Shmita était celle de la mise au repos ou en liberté de tous les esclaves hébreux qui avaient servi pendant les six années précédentes. C’est à cette époque qu’un esclave hébreu pouvait être libéré ou choisir de rester avec son maître pour toujours en se perçant l’oreille. La libération des esclaves ne correspondait cependant pas toujours à la Shmita, car un esclave devait avoir servi pendant les six années précédentes pour pouvoir être libéré.

« Si tu achètes un serviteur hébreu, il servira pendant six ans, et à la septième, il sera libre, sans paiement. » Exode 21:2 TLV

« Mais si le serviteur déclare ouvertement : ‘J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, et je ne sortirai pas libre’, alors son maître doit l’amener à Dieu, puis le conduire à une porte ou à un montant de porte. Son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et il le servira pour toujours. » Exode 21:5-6 TLV

Les dettes étaient également annulées et libérées pendant la Shmita. L’économie entière serait remise à zéro ! Personne ne devrait rien à personne ! C’est pourquoi, jusqu’à aujourd’hui, les autorités fiscales en Israël et dans d’autres pays demandent de conserver les papiers pendant 7 ans. Ceci est basé sur la Shmita. Même en ce qui concerne vos dîmes, puisque la Torah stipule que le fait de retenir vos dîmes sacrées à YHVH et à Son sacerdoce lévitique entraîne une pénalité de 20 %, tout cela serait pardonné lors de la Shmita et les gens pourraient recommencer à payer la dîme avec une ardoise propre.

« À la fin de chaque période de sept ans, vous devrez annuler les dettes. Voici comment vous annulerez les dettes : chaque créancier relâchera ce qu’il a prêté à son voisin. Il ne doit pas forcer son voisin ou son frère à rembourser, car l’annulation des dettes a été proclamée par Adonaï. Tu peux forcer un étranger, mais ta main doit libérer ce que ton frère te doit. » Deutéronome 15:1-3 TLV

Cette remise des dettes permettrait en fait de prévenir la pauvreté !

« Cependant, il ne doit pas y avoir de pauvres parmi vous, car Adonaï vous bénira certainement dans le pays qu’Adonaï votre Dieu vous donne en héritage à posséder. » Deutéronome 15:4 TLV

Même si nous ne sommes pas agriculteurs et même si vous n’êtes pas juif, les lois de la Shmita vous concernent. Normalement, pendant les années de Shmita, la bourse « tombe ». Il faut s’y préparer.

La terre qui n’est pas autorisée à se reposer s’appauvrira en minéraux vitaux et les produits perdront en qualité. Ce qui fait de la terre d’Israël, la terre où coulent le lait et le miel, c’est le respect des lois de l’année de Shmita. La terre est réapprovisionnée tous les 7 ans et la qualité des produits ne cesse d’augmenter. Quiconque a mangé des fruits et des légumes en Israël attestera du fait que les produits en Israël et leur goût sont d’une qualité et d’une catégorie supérieures à ceux de la plupart des autres endroits. C’est grâce à la Shmita que cela est possible. Comme la terre se repose tous les 7 ans, les récoltes qui en résultent sont de meilleure qualité et la terre devient de plus en plus riche.

The Year of Must Let Go

L’année de Shmita peut être une année de circonstances sans précédent qui exigeront une confiance plus profonde en YHVH. Pour Rabbi et moi, chaque 7ème année, Il nous déplace. Tous nos déménagements de maison, d’emplacement et de ministère ont eu lieu pendant les années de Shmita. Nous avons dû laisser tomber nos plans, nos idées préconçues et nos agendas. Souvent, nous avons dû nous débarrasser de nos biens ou des possessions que nous ne pouvons pas porter afin de pouvoir nous déplacer avec Lui.

Parfois, il s’agit d’un mouvement spirituel, comme ce que Yah exige de son épouse pendant cette Shmita. Il me montre qu’il appelle son épouse à se défaire de toutes les « bonnes » traditions religieuses qui sont l’ennemi des traditions parfaites. Noël et Pâques ont été de bonnes traditions dans le sens où elles ont donné un cadre festif au christianisme occidental depuis l’époque de Constantin.

C’est au cours du Concile de Nicée de 325 qu’il a appelé, avec les évêques païens de Rome orientale, à « ne rien avoir en commun avec les Juifs ». Puisque la foi en un Messie est une chose juive et que Yeshua, le sauveur, est juif, le nouveau christianisme occidental émergent s’est retrouvé dépourvu de sens, d’identité, de traditions et de Torah. Cela a donné la possibilité à l’empereur Constantin et à ses évêques de contrôler les masses, d’avoir une emprise ferme sur l’église en introduisant et en légalisant le contenu romain, les traditions païennes et les fêtes romaines pour apaiser la faim du peuple en matière de sens et de cadre.

Cependant, lorsque vous faites du commerce avec Satan, vous finissez épuisé. Il promet toujours du clinquant et du glamour mais, bien que brillants, ils sont faux et vides. Avec le Shabbat et les fêtes bibliques hébraïques interdites le dimanche, Pâques et Noël ont été institués comme une drogue pour les masses qui avaient besoin d’un contexte pour leur foi. Sauf que le contexte était emprunté aux traditions romaines païennes et aux dates du culte du soleil.

Au fil du temps, les chrétiens se sont habitués à être identifiés et définis par ces traditions païennes. La plupart des hostilités et des pogroms contre les Juifs ont eu lieu pendant les fêtes de Noël, du Nouvel An et de Pâques. Nombre de ces « célébrations » se sont transformées en une orgie de haine contre les Juifs, rendus collectivement coupables de la mort de Jésus-Christ.

Le christianisme occidental ayant divorcé de ses racines et fondements juifs, il a été défini par les fêtes romaines du culte du soleil, de Baal et d’Ishtar. Ainsi, Pâques(Easter et non Passover) a été appelée ainsi car elle est célébrée à l’époque où des orgies sexuelles rituelles avaient lieu dans les temples d’Ishtar. Yeshua a été crucifié le jour de la Pâque et est ressuscité des morts trois jours plus tard, pendant la fête des premiers fruits, mais le fait de célébrer selon la vérité, les traditions et le calendrier des Écritures hébraïques a été interdit par l’Église chrétienne née à Rome et a été qualifié de « judaïsation ». À certaines époques de l’histoire, cette pratique était passible de la peine de mort.

Puisque, selon les traditions et les superstitions romaines, les anniversaires étaient célébrés, ils ont emprunté la fête païenne des saturnales comme calendrier et traditions pour Noël. Le jour du solstice d’hiver le plus sombre de l’année, selon la sorcellerie, est choisi pour l’anniversaire du Christ. C’est le moment où le dieu du soleil Tammuz naît de sa mère Sémiramis (un dérivé de la déesse de la fertilité Ishtar).

The Year of Must Let Go

C’est ainsi que Noël, Pâques et le culte du dimanche devinrent le signe distinctif de « l’être chrétien » par opposition à « l’être juif » plein de ce que les pères de l’église chrétienne appelaient « le vomi et la superstition juifs » tels que le Shabbat, la Pâque, Shavuot et Sukkot, les temps divinement désignés que le Dieu d’Israël avait institués pour toujours.

Ce qui a séparé et marqué de façon indélébile le divorce entre les Juifs et les Chrétiens, ce sont les fêtes qui ont été célébrées. Le Jésus-Christ romain était célébré à la manière des païens romains, tandis que le Yeshua juif, dont il était interdit de prononcer le nom, était célébré selon les instructions de son Père dans la Torah.

Il y a une raison pour laquelle les Saintes Écritures ne mentionnent pas explicitement la date de naissance du Messie. C’est parce que la Bible nous dit qu’il faut se souvenir du jour de la mort, et non du jour de la naissance.

« Mieux vaut une bonne réputation que de l’huile précieuse et le jour de la mort que le jour de la naissance ». Ecclésiaste 7:1 TLV

Bien que les sages de l’Orient soient venus célébrer Yeshoua après sa naissance et lui aient apporté des cadeaux coûteux, nous ne savons pas quand ils sont venus ni quand Yeshoua est né.

« Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une grande allégresse. Et quand ils entrèrent dans la maison, ils virent l’Enfant avec sa mère Miriam ; ils se prosternèrent et l’adorèrent. Puis, ouvrant leurs trésors, ils Lui présentèrent des présents d’or, d’encens et de myrrhe. » Matthieu 2:10-11 TLV

Personne dans la Bible n’a jamais célébré d’anniversaires. Il s’agit d’une tradition romaine. Je ne dis pas qu’il y a quelque chose de mal à célébrer la vie de nos proches au moment de leur naissance. La Torah ne l’interdit pas. Cependant, il serait étrange de célébrer votre anniversaire plusieurs mois après la date réelle, et il serait impie de le célébrer avec des traditions païennes que la Parole interdit expressément. Yeshua nous a exhortés à ne pas enfreindre le commandement de Dieu au nom de nos traditions (Matthieu 15:3).

Je peux vous assurer que le Messie juif n’est pas né au solstice d’hiver de la sorcellerie des Saturnales, rebaptisé Noël. Certains érudits, dont je fais partie, croient qu’il est né le premier jour de Sukkot – les Tabernacles – et qu’il a été circoncis le huitième jour pendant la fête de Simcha Torah ou la réjouissance de la Torah, car il est le Verbe, la Torah faite chair. Célébrons-le à ce moment-là.

« Parle à Bnei-Yisrael, et dis : Le quinzième jour de ce septième mois, c’est la fête de Soukkot, pendant sept jours pour Adonaï. Le premier jour, il y aura une sainte convocation : vous ne ferez aucun travail pénible. Pendant sept jours, vous apporterez une offrande par le feu à Adonaï. Le huitième jour sera une convocation sainte pour vous, et vous apporterez un sacrifice par le feu à Adonaï. C’est une assemblée solennelle : vous ne ferez aucun travail pénible. » Lévitique 23:34-36 TLV

Il est intéressant de noter que Souccot est la fête biblique qui exige le plus de dons de toutes les fêtes. Une énorme quantité de sacrifices était offerte sur l’autel du Temple de Jérusalem, plus qu’à toutes les autres fêtes réunies !

« Trois fois par an, tous vos mâles devront se présenter devant Adonaï votre Dieu, à l’endroit qu’il aura choisi – à la fête des Matzot, à la fête de Shavuot et à la fête de Soukkot. Personne ne doit se présenter devant Adonaï les mains vides– » Deutéronome 16:16 TLV

Si Yeshua est né le jour de Soukkot, alors il a été conçu à Hanoukka, une fête juive historique apocryphe qui tombe principalement en décembre. Elle est basée sur des événements réels et le triomphe de la Lumière de la Torah sur les ténèbres du culte païen grec. Il serait approprié que la Lumière du monde soit conçue pendant Hanoukka, également appelée la fête des lumières, lorsque la Ménorah du Saint Temple de Jérusalem a été rallumée.

Cependant, la Parole est très explicite quant à la mort de Yeshua. Elle a eu lieu lors de la fête de la Pâque et sa résurrection lors de la fête des premiers fruits pendant les célébrations de la semaine de la Pâque et non pas à « Pâques » qui signifie Ishtar. Les œufs et les lapins de Pâques sont des traditions païennes issues du culte de la fertilité d’Ishtar adopté par le christianisme occidental.

The Year of Must Let Go

Plus tard, Martin Luther, au XVIe siècle, a introduit un nouveau style allemand de Noël, plus brillant et plus attrayant. Il a emprunté la tradition de l’adoration du dieu du soleil Tammuz en utilisant un arbre à feuilles persistantes au cœur de l’hiver et en en faisant le centre de la tradition familiale. L’arbre était décoré et des cadeaux étaient déposés au pied de l’arbre. Toutes ces traditions ont été empruntées au culte païen romain et ont été reprises par le christianisme protestant occidental, en dépit des instructions explicites de YHVH qui s’y opposent car elles rappellent le culte d’Ashera ou d’Ishtar.

Elienor Roosevelt l’a importé en Amérique dans un style grandiose en s’inspirant de la reine Victoria britannique qui aimait ses arbres de Noël grands et brillants et les célébrations de Noël somptueuses. Sous la présidence de Roosevelt, Noël s’est fortement commercialisé en Amérique avec beaucoup plus de traditions et d’apparats. Pendant les temps difficiles qui ont suivi la récession, Noël est devenu la « drogue des masses », permettant aux gens de se sentir bien une fois par an.

Les médias ont tourné autour de l’esprit de Noël, incitant les gens à acheter de plus en plus de cadeaux, ce qui a donné lieu à une forte commercialisation, le message explicite étant « si tu m’aimes, tu me donnes de gros et coûteux cadeaux ». De nombreux bons parents chrétiens s’endettaient chaque année pour montrer leur amour en achetant des cadeaux coûteux.

Ceux qui ne pouvaient pas se le permettre tombaient en dépression et leurs enfants se sentaient de seconde zone. Et si vous n’aviez pas de famille à Noël, vous le passiez déprimé, abattu et rejeté dans un bar quelque part. De nombreuses personnes s’enivrent à Noël et beaucoup se suicident. C’est la saison où le taux de suicide et de décès liés à l’alcool au volant est le plus élevé.

Les racines païennes de Noël font entrer en scène Satan et les démons qui provoquent la dépression, les accidents et les suicides. Les masses sont ainsi manipulées et profondément endettées pour une année de plus. Et où est Yeshua, le Messie juif, dans tout cela ? Il n’est nulle part car ce n’est pas sa fête sainte. Elle est empruntée au culte du soleil et tout tourne autour de l’arbre.

 » Écoutez la parole qu’Adonaï vous adresse, maison d’Israël, Ainsi parle Adonaï :  » N’apprenez pas la voie des nations et ne vous effrayez pas des signes du ciel – bien que les nations en soient terrifiées. Les coutumes des peuples sont inutiles : ce n’est qu’un arbre coupé dans la forêt, l’œuvre des mains d’un artisan au ciseau. Ils le décorent d’argent et d’or, et le fixent avec un marteau et des clous pour qu’il ne chancelle pas. » Jérémie 10:1-4 TLV

Les puritains ont interdit toute célébration de Noël dans l’Amérique du XIXe siècle sous peine d’emprisonnement, la qualifiant d’IDOLATRIE en raison de ses origines et traditions païennes. L’idolâtrie ou le culte enraciné dans le paganisme entraîne une quantité incalculable de malédictions. Cela se produit même lorsque nous sommes ignorants et que nous avons de bonnes intentions. Elie a mis au défi Israël qui avait un mélange de YHVH avec l’adoration de Baal comme l’Eglise aujourd’hui,

 » Puis Élie s’approcha de tout le peuple et dit :  » Jusques à quand hésiterez-vous entre deux opinions ? Si Adonaï est Dieu, suivez-le ; mais si c’est Baal, suivez-le. » Mais le peuple ne lui répondit pas, pas même un mot. » 1 Rois 18:21 TLV

Le commerce avec Satan nous rend toujours perdants. Beaucoup de gens savent que Noël est païen, mais à cause de pensées nostalgiques de souvenirs de famille, ils le maintiennent et ne le lâchent pas ! S’accrocher à quelque chose que Dieu demande de laisser aller est un échange dangereux.

Le rétablissement des fêtes bibliques hébraïques apportera des souvenirs familiaux incroyablement doux CHAQUE SEMAINE alors que nous célébrerons le Chabbat avec la famille et les amis autour de la table du repas CHAQUE Chabbat. Nous offrirons aux membres de notre famille le cadeau de notre temps et de notre présence chaque semaine ! Les familles sont restaurées lorsqu’elles célèbrent le Chabbat ensemble. Nos batteries d’amour sont rechargées CHAQUE semaine ! Et tout cela dans un contexte biblique hébraïque et non dans un contexte païen romain. Yeshua n’aurait jamais célébré le dimanche, Noël et Pâques, mais il a certainement gardé et célébré Shabbat, Pâque, Shavuot, Sukkot et même Hanukkah, la fête de la dédicace (Jean 10).

The Year of Must Let Go

Ce qui définira l’Épouse du Messie dans ces Temps de la Fin sera le contexte et l’identité. Son contexte sera le culte de style biblique hébreu et son identité sera restaurée dans un Messie juif et non un Christ romain. Cela permettra également d’éradiquer l’antisémitisme de Son Corps et de nous UNIR dans un culte saint. Cette unité apportera la moisson des nations de la fin des temps, le salut d’Israël et le RETOUR tant attendu de Yeshua. Shabbat et Souccot continueront à être célébrés pendant le règne millénaire du Messie.

« Et il arrivera que d’une Nouvelle Lune à l’autre, et d’un Chabbat à l’autre, toute chair viendra se prosterner devant Moi, dit Adonaï ». Esaïe 66:23 TLV

Alors tous les survivants de toutes les nations qui ont attaqué Jérusalem monteront d’année en année pour adorer le Roi, Adonaï-Tzva’ot, et pour célébrer Souccot. En outre, si l’une des nations de la terre ne monte pas à Jérusalem pour adorer le Roi, Adonaï-Tzva’ot, elle n’aura pas de pluie. Zacharie 14:16-17 TLV

Cette année de Shmita, YHVH, le Dieu d’Israël, dit à son peuple : Laissez tomber le Christ romain avec ses fêtes romaines et ses traditions païennes de Noël et de Pâques et adorez-Moi en tant que Messie juif ! Alors votre vie spirituelle, votre âme et votre corps seront reconstitués et restaurés et vous deviendrez une terre riche et fructueuse, Mon Épouse pure et sainte remplie de Ma gloire.

Vos mentors et amis israéliens

L’archevêque Dominiquae et le rabbin Baruch Bierman

« Pour l’amour de Sion, je ne me tairai pas. » Esaïe 62:1

Archbishop Dominiquae and Rabbi Baruch Bierman

Pour envoyer vos offrandes de premiers fruits et de fêtes pour l’année Shmita :

  • Online: https://kad-esh.org/donations/
  • Email envoyez-les nous à kad_esh_map@msn.com pour des infos bancaires
  • Appels téléphoniques USA 1-972-301-7087
  • Chèques en USD, Canadian Dollars ou British Pounds à envoyer à Kad-Esh MAP Ministries, 52 Tuscan Way Ste 202-412, St Augustine, Florida 32092, USA
  • Western Unions & Money Grams à adresser à Adriana Dominiquae Bierman, 52 Tuscan Way Ste 202-412, St Augustine, Florida 32092, USA

Visionnez le dernier enseignement: Kiddush Dedication of Rosh Hashanah & Yom Teruah, The Feast of Trumpets 5782

Apprenez les racines juives de la foi

Vous n’aurez plus jamais besoin de suivre une autre école biblique. L’école biblique GRM est une machine à laver qui vous conduira à la vérité du 1er siècle qui vous mènera à l’Évangile original fait en Sion qui a libéré beaucoup de gens.

Inscrivez-vous et commencez vos études →

Rejoignez un nouveau mouvement contre l’antisémitisme.

Découvrez votre identité dans le Messie en rétablissant son identité de Juif, et non de Romain. Le nouveau livre de l’archevêque Dominiquae Bierman, L’usurpation d’identité & le cours en ligne GRI, vaincre l’antisémitisme en vous montrant l’identité juive du Messie. Vous apprendrez à marcher dans la puissance et l’onction du premier siècle !

Commandez maintenant pour commencer à étudier →

Des réactions de lecteurs

Je peux dire que je connais maintenant beaucoup de faits liés à l’histoire de l’Église, de l’usurpation avec vol d’identité, de toute l’histoire du peuple juif et de l’antisémitisme : ce livre est incroyablement riche ! Un véritable puits d’informations et de révélations : Gloire à Dieu !

François Foisil, pasteur, France

En lisant ce livre incroyable de l’archevêque Bierman, vous découvrirez des vérités choquantes qui ont été étouffées et cachées par les historiens et les théologiens pendant des générations. Ce livre est un tsunami de révélations sur notre passé, notre présent et l’avenir du peuple de Yah. L’archevêque général Dr Lawrence Langston, Th.D. Ph.D., USA

Les signes et les prodiges étaient courants dans l’église primitive, mais cette puissance a été volée aux croyants. Comment ? En changeant l’identité de notre Seigneur. Ce vol d’identité est révélé et clairement décrit dans ce livre révolutionnaire. Il ouvrira les yeux et répondra à de nombreuses questions, restaurer notre véritable fondement de foi donné aux disciples de Yeshua, notre Messie juif. Révérend Debra Barnes, États-Unis

Commandez maintenant →

*L’accès aux cours n’est fourni avec le livre que lorsque celui-ci est commandé sur le site web www.against-antisemitism.com/fr/

Rejoignez notre nouvelle chaîne Telegram pour recevoir les dernières mises à jour de l’archevêque Dominiquae Bierman :

https://t.me/dominiquaebierman

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube !

Regardez les dernières émissions de l’archevêque Dominiquae Bierman et abonnez-vous à la chaîne YouTube de United Nations for Israel !

Notre chaîne YouTube →

GRM prison

Aidez notre mission dans les prisons !

Nous avons ouvert un ministère en prison aux Etats-Unis, dirigé par le rabbin Baruch Bierman, un groupe d’école biblique GRM dans la prison UCI en Floride. Pas à pas, ils sont conduits à l’évangile fait en Sion, et nous avons vu de nombreux miracles se produire dans leurs vies ! Lorsque le Rabbin Baruch leur rend visite à la prison, il revient toujours avec des rapports de guérisons et de transformation de vies. Yah nous a ouvert une porte puissante !

Nous venons de lancer GRM sur une plateforme qui permet à tous les prisonniers du système pénitentiaire américain d’étudier avec leurs tablettes. Nous vous invitons à soutenir ce ministère important par des prières et des dons afin d’élargir cet effort pour présenter Yeshoua, le Messie juif au système carcéral dans tous les Etats-Unis.

Quand vous envoyez votre don, svp écrivez bien le commentaire suivant : “Prison Ministry”

Don en ligne →

Pour plus de lecture sur le sujee →

Rejoignez les Nations Unies pour Israël !

Vous êtes appelés à être une Esther pour Israël. Faites alors partie de cette force inarrêtable pour se tenir debout pour Israël dans votre nation!

Joignez-vous à United Nations for Israel →

Rejoignez les 70 Justes des Nations !

Soutenez notre opération de l’ambassade des Nations Unies pour Israël dans les collines de Jérusalem avec 100 $ par mois.

Cliquez sur le bouton ci-dessous ou envoyez-nous un courriel pour plus de dons.

Options: info@unitednationsforisrael.org

Rejoignez maintenant →

https://unitednationsforisrael.org/embassy/